21.03.2017, 00:01  

Vers un doublement d’ici 2040, selon Credit Suisse

Abonnés
chargement

 21.03.2017, 00:01   Vers un doublement d’ici 2040, selon Credit Suisse

Par ats

Les primes d’assurance maladie moyennes vont presque doubler d’ici 2040, selon une étude de Credit Suisse. Les dépenses de santé sont susceptibles d’augmenter de plus de 3% par an en moyenne.

La prime mensuelle moyenne de l’assurance maladie obligatoire pourrait ainsi passer à 517 francs en 2040 contre...

Les primes d’assurance maladie moyennes vont presque doubler d’ici 2040, selon une étude de Credit Suisse. Les dépenses de santé sont susceptibles d’augmenter de plus de 3% par an en moyenne.

La prime mensuelle moyenne de l’assurance maladie obligatoire pourrait ainsi passer à 517 francs en 2040 contre 274 francs en 2015, indique Credit Suisse dans son «moniteur suisse» du système de santé publié hier. Cela correspond à une hausse de 44% une fois les chiffres corrigés de l’inflation générale, précise l’étude.

Une hausse indépendante de la démographie

Les coûts de la santé ont progressé de plus d’un tiers en dix ans pour s’établir actuellement à près de 70 milliards par année. Selon l’étude, le principal responsable de cette hausse n’est pas le vieillissement de la population, mais des facteurs comme les progrès de la médecine, une augmentation de la consommation individuelle et des «incitations inopportunes liées au système».

Un peu plus de la moitié de la hausse des coûts est imputable à des raisons indépendantes de la démographie, souligne Credit Suisse. Cette évolution devrait se poursuivre ces deux prochaines décennies, en l’état actuel de la législation.

Les économistes de Credit Suisse prévoient aussi que certains investissements hospitaliers ne pourront pas être financés sans de nouveaux fonds publics. D’après les chiffres disponibles, les dépenses prévues pour la construction d’hôpitaux se montent à 16 milliards de francs. Une «partie importante des montants d’investissements prévus n’est pas encore garantie».

Déjà une étude publiée

Fin janvier, la société de conseil EY (Ernst & Young) avait déjà publié une étude qui allait dans le même sens que celle de Credit Suisse, mais qui se montrait encore plus alarmiste sur les primes d’assurance maladie. EY estime qu’elles vont plus que doubler d’ici 2030 et qu’elles ne seront plus supportables pour une grande partie de la population.

Alors qu’en 2014, 6% en moyenne du revenu des ménages étaient consacrés aux primes maladie, cette part représenterait 11% en 2030, évaluent les analystes du cabinet de conseil et d’audit. D’ici 2030, les coûts de santé devraient augmenter de 60% en Suisse, à 116 milliards de francs, selon cette étude. ats


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top