Baselworld
 13.03.2017, 01:07

Tendances suisses de Baselworld

Abonnés
chargement
1/15  

 13.03.2017, 01:07 Tendances suisses de Baselworld

NOUVEAUTÉS La grand-messe bâloise est en vue. Avant-goût des modèles 2017.

Baselworld, l’incontournable rendez-vous mondial de l’horlogerie, ouvrira ses portes la dernière semaine de mars.

Environ 1500 marques, dont 300 suisses, y présentent leurs nouveautés. Environ 150 000 visiteurs et 4000 journalistes y sont attendus.

Les mécanismes et les designs les plus exceptionnels, les «talking pieces» et tout ce qui fera causer, ne seront dévoilés que lors...

Baselworld, l’incontournable rendez-vous mondial de l’horlogerie, ouvrira ses portes la dernière semaine de mars.

Environ 1500 marques, dont 300 suisses, y présentent leurs nouveautés. Environ 150 000 visiteurs et 4000 journalistes y sont attendus.

Les mécanismes et les designs les plus exceptionnels, les «talking pieces» et tout ce qui fera causer, ne seront dévoilés que lors de la foire.

Mais les marques distillent déjà leurs nouveautés au compte-gouttes. Le groupe des exposants suisses édite notamment un document qui comprend une cinquantaine de nouveaux modèles dans les semaines qui précèdent le salon.

S’ils ne sont peut-être pas représentatifs des milliers de modèles qui seront dévoilés, l’ensemble donne un regard sur les tendances en matière de fonctions, de matériaux, de couleurs ou de formes, qu’il est intéressant de décortiquer. Une sorte de bande-annonce pour l’édition 2017 de l’événement bâlois.

Rond, rond, et rond. Les montres dites «de forme» ne sont pas inexistantes: en tonneau, en guitare… Mais l’essentiel des montres affichées est rond. Pour Christophe Guerry, professeur d’ingénierie horlogère à la HE-Arc, au Locle, la forme ronde n’est rien d’autre qu’une question de mode: «Les moyens de productions actuels permettent de faire toutes les formes de boîte à coûts équivalents. Un verre de montre non rond sera, il est vrai, un peu plus cher, mais ce n’est pas un obstacle. Le fait que les mouvements soient, pour l’essentiel, ronds, n’est pas non plus une raison pour la relative absence de montres de forme».

En matière d’horlogerie, le monde des couleurs reste une oligarchie. Bien sûr, la dominante de beaucoup de montres reste celle des matières plus ou moins noble, or, argent, acier, perle, carbone. Mais le noir et le blanc dominent, et les couleurs sont rares. Aiguilles bleues, touches de couleurs sur les graduations de la lunette, bracelets colorés. La couleur existe, mais elle est surtout le fait des montres bijoux pour femmes, et rare sur les montres de ville hommes. Pourtant, qu’est-ce qui pourrait ne pas s’accorder avec un costume noir…

Du côté de l’horlogerie classique, on hésite entre l’utilitaire et la beauté du geste. Ainsi, les deux complications les plus répandues (au-delà de la date, très fréquente), c’est le tourbillon d’une part, et ce que les marques appellent le GMT, le dispositif d’affichage d’un ou plusieurs autres fuseaux horaires. Les nouveaux modèles connectés suisses sont encore portion congrue. L’arrivée du géant de l’électronique Samsung, pour la première fois au rendez-vous horloger, pourrait leur voler la vedette.

C’est un domaine plutôt inventif et pas toujours très visible. Le silicium semble de plus en plus présent dans les mécanismes (balancier/spiral), et les boîtes, elles, font la part belle aux céramiques et autres carbones. Pour l’habillage, en cherchant un peu il n’y a pas que l’or et les diamants. Mais pourquoi pas, ailes de papillons et algues?

Au-delà de quelques audaces, les marques associent surtout leurs montres à des domaines plus classiques: l’automobile (voir ci-contre), l’aviation, les sports (tennis, polo, voile). Dans des cas plus rares, c’est la mythologie qui est abordée, la Musique, la conquête spatiale, les paysages alpins et même… la piraterie.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top