Election présidentielle française
 18.05.2017, 06:30  

Menacée, la députée des Français de Suisse s'arrête à Neuchâtel

chargement
Sur les 577 députés de l'Assemblée nationale française, 11 représentent les Français de l'étranger, dont un pour la Suisse.

Législatives - Réunion publique mercredi soir au Beau-Rivage à Neuchâtel pour Claudine Schmid, la députée des Français de Suisse. Menacée par le très médiatique Joachim Son Forget, le candidat soutenu par Emmanuel Macron, la représentante des Républicains fait le tour de la Suisse.

Une petite vingtaine de personnes avaient répondu à l'invitation de la députée. Elle a insisté sur son rôle d'intermédiaire qu'elle a pu jouer durant son mandat pour défendre les intérêts des Français de Suisse, en particulier dans le domaine fiscal ou dans celui des retraites.

Par rapport à la situation politique actuelle en France avec la nomination du nouveau gouvernement et l'entrée de plusieurs ministres de son propre parti, la députée des Républicains est restée très prudente sur ses futures positions: "Je voterai les lois en fonction de leur contenu."

Claudine Schmid sent depuis trois mois la menace que représente pour son siège le candidat de La République en Marche, Joachim Son Forget. 

Très présent sur la scène médiatique romande depuis le décollage de la campagne d’Emmanuel Macron pour les présidentielles, le référent territorial pour la Suisse du mouvement du nouveau président a été investi pour les élections législatives.

Quatorze sur la ligne de départ

Ils sont quatorze sur la ligne de départ cette année, les candidats pour représenter les Français de Suisse. Il y a cinq ans, à l’issue du premier tour, Claudine Schmid était arrivée largement en tête avec plus de 34% des suffrages exprimée devant la socialiste Nicole Castioni, juge et écrivain genevoise (27%).

Les autres candidats étaient loin derrière et Claudine Schmid l’avait emporté facilement au second tour.

Une candidate "insoumise"

Cette année, Claudine Schmid et Joachim Son Forget devraient virer en tête au soir du premier tour le 4 juin (les Français de l'étranger votent au premier tour une semaine plus tôt que les Français de métropole).

Derrière, la jeune candidate de la France insoumise, Emmanuelle Boudet, aura de la peine à atteindre le score de Jean-Luc Mélenchon au premier tour de la présidentielle (20,9% dans le canton de Neuchâtel).

Quand au candidat du Front national, le Vaudois Jean-Claude Marchand, dont le père et le grand-père viennent de Neuchâtel, il ne se fait pas trop d'illusion après le faible score de Marine Le Pen en Suisse à la présidentielle (8,1%).

Plus d'informations dans nos éditions payantes du jeudi 18 mai.


À lire aussi...

élection présidentielleEmmanuel Macron atteint 86,4% des voix à NeuchâtelEmmanuel Macron atteint 86,4% des voix à Neuchâtel

PolitiqueFrance: les 18 nouveaux ministres du gouvernement Edouard PhillippeFrance: les 18 nouveaux ministres du gouvernement Edouard Phillippe

Top