Neuchâtel Xamax FCS
 18.03.2017, 00:01  

Une voie atypique vers le monde pro

Abonnés
chargement
Hervé Epitaux, qui s’interpose ici devant le Servettien Marco Delley, a su passer par la première ligue avant de tracer sa route dans le monde du football professionnel.

 18.03.2017, 00:01   Une voie atypique vers le monde pro

FOOTBALL Hervé Epitaux n’a pas suivi le chemin habituellement tracé pour vivre de sa passion, au Mont.

«J’ai emprunté un chemin différent des autres. Peut-être un peu plus compliqué, mais finalement je suis aujourd’hui en Challenge League et j’en suis ravi.» Formé à Neuchâtel Xamax depuis les M14 – il a débuté aux Bois avant de passer une saison à La Chaux-de-Fonds –, Hervé Epitaux (21 ...

«J’ai emprunté un chemin différent des autres. Peut-être un peu plus compliqué, mais finalement je suis aujourd’hui en Challenge League et j’en suis ravi.» Formé à Neuchâtel Xamax depuis les M14 – il a débuté aux Bois avant de passer une saison à La Chaux-de-Fonds –, Hervé Epitaux (21 ans) a réussi à tracer sa route jusqu’au deuxième échelon du football helvétique.

S’il ne pourra malheureusement pas affronter son club formateur lundi soir (19h45), car suspendu – «Je suis un peu dégoûté, car affronter Xamax est toujours spécial pour moi. Il y a un petit truc en plus. Le club sera toujours dans mon cœur», assure le Montain – Hervé Epitaux a tout de même réussi à se frayer un chemin jusqu’au professionnalisme.

Aucune de rancune

Contrairement à d’autres Xamaxiens. En effet, les Erard, Lara, Boillat, De Coulon, Lo Vacco ou autre Adjei, qui ont participé aux premières remontées du club neuchâtelois, évoluent aujourd’hui en Promotion League ou plus bas. Hervé Epitaux a, lui, effectué un passage furtif en première équipe. «J’ai signé un contrat au début de la saison 2014-2015. L’entraîneur Roberto Cattilaz ne me faisait hélas pas confiance. Il avait la pression de monter et les jeunes n’avaient pas trop l’occasion de se montrer. Astor Kilezi était dans la même situation que moi», se souvient le défenseur, qui a eu droit à deux bouts de match à la Maladière avant d’être prêté à Delémont pour le deuxième tour.

«Je me suis malheureusement blessé au ménisque et n’ai disputé que quatre matches», poursuit un homme qui n’a pas pour habitude de lâcher prise et qui a su rebondir à La Chaux-de-Fonds la saison dernière. «Le projet m’intéressait. Nous avons réalisé une super saison, conclue par la promotion. Cela m’a permis de me montrer et de pouvoir effectuer un essai au Mont. J’étais parti pour une semaine et après trois jours j’ai obtenu un contrat. Neuchâtel Xamax a repris contact avec moi, mais j’avais déjà signé au Mont.»

Sans rancune, aucune. «On me demande souvent si j’ai de la rancœur contre Xamax. Ce n’est absolument pas le cas. Je fais confiance au destin et ma carrière était tracée ainsi», assure Hervé Epitaux.

Objectif cinquième place

Mais le jeune homme n’a pas laissé les choses se faire toutes seules et il a su forcer le destin. «Depuis tout petit, je vis, je mange, je dors football», convient le neveu de Jacky. «Mon grand-père a joué au FCC des grandes années – il m’a d’ailleurs, avec ma grand-mère, suivi aux quatre coins du pays –, mon père est également très impliqué au village. J’ai toujours baigné dans ce milieu», précise ce «Jurasso-Neuchâtelois». «Je me considère comme Neuchâtelois puisque j’y ai effectué mes études et mes formations professionnelle et footballistique. Mais j’ai la mentalité d’un Jurassien, qui bosse, qui ne lâche rien. Quand j’étais au FCC, je me suis adjoint les services d’un préparateur physique personnel pour encore progresser. J’ai consenti à des sacrifices», ajoute celui qui a également profité de son année dans les Montagnes pour terminer sa formation d’éducateur spécialisé.

Et de désormais se consacrer exclusivement au football au sein d’un club qui peut être considéré comme une «anomalie» dans le paysage. «Mais nous sommes cinquièmes», coupe Hervé Epitaux pour faire taire les critiques contre une équipe souvent considérée comme dénuée de talent et rugueuse. «C’était peut-être vrai avant cette saison. Mais les choses ont évolué et les tensions à notre encontre s’apaisent. Nous possédons une belle équipe, avec du caractère, où le mélange est bon entre la solidité de gars comme Tall et Ndzomo par exemple et la finesse technique de Zambrella ou Sessolo. Nous pouvons aussi compter sur Mobulu, capable de forcer la décision», détaille Hervé Epitaux, qui garde les pieds sur terre. «Nous voulons d’abord assurer le maintien, puis conserver notre cinquième place.»

D’un point de vue plus personnel, le défenseur ne veut pas brûler les étapes. «Mon début de saison a été un peu compliqué parce que je ‘grimpais’ de deux échelons. Mais après trois entrées en jeu, on m’a donné ma chance et tout s’est enchaîné. Si j’arrive à disputer 20 matches (il en est à 12), ma saison sera réussie», reprend Hervé Epitaux. En fin de contrat, le Gremôd ne s’occupe pas de ce qui se passera la saison prochaine. «Je me consacre au Mont. On verra plus tard pour la suite.»

dernier déplacement à baulmes pour Xamax fcs

Comme Le Mont évoluera à la Pontaise lausannoise dès la saison prochaine, Neuchâtel Xamax FCS se déplacera pour la dernière fois à Baulmes, lundi (19h45), pour y affronter les «exilés» vaudois. «Cela fera du bien de ne plus y retourner. C’est une bonne raison supplémentaire pour ramener un résultat positif», glisse Michel Decastel. Le mentor neuchâtelois a aimé la réaction de ses hommes dimanche dernier à Winterthour lors du succès 1-0. «Nous avons fait preuve de solidité défensive et n’avons pas commis d’erreur. Il s’agira de livrer le même genre de prestation.» Dans le Nord Vaudois, le boss xamaxien devra composer sans Corbaz (dont l’opération d’une hernie inguinale est imminente), Agonit Sallaj, Farine (blessés) et Leoni (suspendu). Djuric, de retour de suspension, est incertain en raison d’un coup reçu au tibia cette semaine.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top