Union Neuchâtel
 09.03.2017, 00:01  

Arrivé en retard, reparti avec de l’avance

Abonnés
chargement
Après un début hésitant, Juwann James (18 points) et Union Neuchâtel ont pris la mesure de Winterthour.

 09.03.2017, 00:01   Arrivé en retard, reparti avec de l’avance

BASKETBALL - Malgré un long trajet en raison des bouchons, Union Neuchâtel s’est imposé 75-59 à Winterthour.

Union Neuchâtel n’est pas tombé dans le match piège, hier soir à Winterthour (59-75). Le traquenard mis en place par l’entraîneur Daniel Rasljic a fini par se gripper et n’a pas empêché les Neuchâtelois de ramener les deux points. Même s’ils étaient arrivés une heure seulement avant le coup d’envoi en raison d’un trafic surchargé et avaient commencé à...

Union Neuchâtel n’est pas tombé dans le match piège, hier soir à Winterthour (59-75). Le traquenard mis en place par l’entraîneur Daniel Rasljic a fini par se gripper et n’a pas empêché les Neuchâtelois de ramener les deux points. Même s’ils étaient arrivés une heure seulement avant le coup d’envoi en raison d’un trafic surchargé et avaient commencé à l’envers en mettant un pied dans la trappe (7-2 à la 5e minute, puis 13-8 à la huitième).

Mais Juwann James et ses coéquipiers ont su remettre la partie dans le bon sens pour éviter le camouflet face à la lanterne rouge de LNA, qui restait sur deux victoires d’affilée à domicile (les seules aussi de la saison) contre Lausanne et Bâle. Mais ils auront dû patienter jusqu’à la fin du deuxième quart pour creuser quelque chose qui ressemblait (enfin) à un écart (24-33). Dès cet instant, Winterthour rentra dans le rang et ne se fit plus guère menaçant.

Près de 3h30 de voyage

«On a mis près de 3h30’ pour venir, on était limite au niveau du timing et on craignait beaucoup le début de rencontre», avoue Cédric Mafuta. «Mais on a su mentalement se mettre dedans. Au final, on a livré un match correct. On a joué dur en défense et assez collectivement. Dès que l’on a accéléré, on a vu que l’écart se creusait. Et on a réussi à le maintenir jusqu’au bout pour finir sur une bonne note.» Face à une raquette verrouillée, les Zurichois ont eu énormément de peine à s’approcher du cercle pour marquer des paniers (seulement 28% de réussite à deux points).

Manu Schmitt a apprécié l’attitude de ses joueurs. «C’était un match que l’on ne pouvait pas perdre, et c’est toujours compliqué à gérer, surtout en arrivant sur place aussi tard», glisse l’entraîneur neuchâtelois. «Dans un contexte pas facile et face à un adversaire de qualité – qui a battu Bâle de 20 points et a poussé Genève dans les cordes, je n’aimerais pas qu’on l’oublie... – on a globalement maîtrisé la rencontre. Je tiens à féliciter mon équipe pour le sérieux affiché dès l’échauffement. Même si ce fut par moments laborieux, on a mis l’attitude et l’intensité qu’il fallait. Je regrette juste nos 16 pertes de balle, dont 14 non provoquées. C’est un point qui me contrarie.»

Les débuts de Ramseier

Cette rencontre a permis à David Ramseier d’inscrire ses premiers points avec Union (10). Aligné dans le cinq de base en l’absence du top-scorer Zoran Krstanovic (touché à une cheville), l’ancien joueur de Genève – qui a joué pendant près de 27 minutes – aura encore besoin de temps et de pratique avant de devenir un atout majeur dans le jeu neuchâtelois. «Il a une condition physique correcte au niveau foncier, mais il doit encore retrouver le rythme qui lui permettra d’exploiter toutes ses qualités», lâche l’entraîneur d’Union. «Son arrivée nous oblige également à trouver une nouvelle fluidité dans notre jeu offensif. La volonté de jouer ensemble est là, mais il manque encore la réalisation. On aura besoin d’un peu de temps, même si on n’en a pas.»

Grâce à ce succès, Union Neuchâtel remonte au quatrième rang du classement à égalité avec Lugano (24 points), avec deux longueurs d’avance et un match en plus par rapport à Genève. En cas de succès contre Massagno à la Riveraine lors de la dernière journée et de faux pas de leurs adversaires directs – les Tigers iront à Boncourt, les Lions doivent encore recevoir Starwings avant d’aller à Winterthour – les Neuchâtelois peuvent encore espérer accrocher le troisième rang à l’issue du deuxième tour (ils termineront au pire cinquièmes), dont le classement sera déterminant pour le calendrier de la phase intermédiaire. En sachant qu’en cas d’égalité de points, tant Genève que Lugano leur passeront devant au jeu des confrontations directes.

winterthour - union neuchâtel

Rennweg: 50 spectateurs. Arbitres: Michaelides, Hjartarsson, Marmy.

Winterthour: Monteiro (14), Downing (7), Southwell (4), Marchand (4), Jennings (15); Hulliger (3), Savon (2), Petkovic (0), Ramirez Ferreras (0).

Union Neuchâtel: Mafuta (12), Savoy (11), Brown (10), James (18), Ramseier (10); Danys (12), Colon (2), Prêtre (0), Osmanaj (0).

Notes: Winterthour sans Whack (top-scorer), Union sans Krstanovic (top-scorer), Schittenhelm (blessés) ni Keller (études). 26e, faute technique sifflée contre Monteiro.

En chiffres: Winterthour réussit 21 tirs sur 69 (30,4%), dont 12 sur 42 (28,6%) à deux points et 9 sur 27 (33,3%) à trois points, ainsi que 8 lancers francs sur 13 (61,5%); 37 rebonds (12 offensifs et 25 défensifs); 12 passes décisives; 13 ballons perdus. Union réussit 25 tirs sur 54 (46,3%), dont 16 sur 35 (45,7%) à deux points et 9 sur 19 (47,4%) à trois points, ainsi que 16 lancers francs sur 21 (76,2%); 40 rebonds (6 offensifs et 34 défensifs); 14 passes décisives; 16 ballons perdus.

Au tableau: 5e: 7-2; 10e: 15-15; 15e: 22-23; 20e: 27-33; 25e: 31-43; 30e: 44-55; 35e: 54-69.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top