Union Neuchâtel
 02.05.2017, 00:01  

Ne pas céder à la frustration

chargement
Cédric Mafuta s’élève devant Roberto Kovac: Union Neuchâtel aurait pu prétendre à la victoire samedi. De bon augure avant l’acte II ce soir à Genève.

BASKETBALL - Battu 77-70 samedi à Genève, Union doit continuer de croire en ses chances.

Union Neuchâtel retournera ce soir à Genève (19h30) pour tenter d’égaliser dans son quart de finale des play-off de LNA contre les Lions. Malgré un match gros comme ça et du cœur à revendre, Cédric Mafuta et ses camarades n’ont fait que frôler l’exploit samedi lors du premier match de la série, perdu 77-70 au terme d’une rencontre qui aurait pu leur réserver un meilleur sort.

Par deux fois (10-17 et 25-34), les Neuchâtelois ont pris le large en première mi-temps. Mais par deux fois aussi, Genève a fait l’effort pour revenir, bien aidé par une faute technique contre le banc d’Union à 27-34 qui a fait basculer la partie. Coup du sort, coup de Jarnac, coup de sifflet justifié, les avis divergent. La seule vérité incontestable, c’est qu’Union a encaissé un 8-0 dans la foulée. «Un moment important», lâche l’entraîneur Manu Schmitt. «Cette faute a fait que Genève s’est retrouvé avec nous (39-38), alors qu’il n’y aurait rien eu d’illogique si nous avions atteint la mi-temps avec 6-8 points d’avance. A nous aussi de faire preuve de plus de maturité dans ces situations-là.»

Lancers pas assez francs

Dominés à leur tour en seconde période (66-53 à la 33e), les Neuchâtelois n’ont rien lâché non plus, révélant une fois encore dans l’adversité leurs qualités de combattants et leur fierté du maillot. Ils auraient même pu égaliser à 57 secondes de la sirène si Durand Johnson avait eu la main plus ferme sur la ligne des lancers francs. «Son deux sur quatre (pour passer de 72-68 à 72-70) nous coûte très cher», souffle Manu Schmitt. «Etre à égalité ou deux points derrière, ce n’est pas la même chose. Or, c’est sur ce genre de détails que se joue une série...» Juste après, le rebond offensif abandonné à Marko Mladjan sur un lancer franc raté d’Antonio Ballard à 74-70 a permis à Chad Timberlake de réduire les espoirs neuchâtelois à néant.

C’est passé tout près, mais c’est quand même passé à côté. «Le résultat est frustrant, mais je suis très fier de ce que mon équipe a montré en termes d’attitude et de jeu, de cette volonté de faire l’effort ensemble et de se battre jusqu’au bout», relance l’Alsacien. «La frustration ne doit pas l’emporter sur la conviction qu’en gardant cet état d’esprit et en soignant les petits détails, nous sommes capables de faire douter et même de battre Genève.»

Coup presque gagnant

Constat pas banal: David Ramseier n’est plus revenu sur le terrain après avoir hérité de sa quatrième faute à la 32e à la suite d’un accrochage avec Ballard. «Nous étions menés et j’ai opté pour une stratégie différente, avec cinq joueurs extérieurs», précise Manu Schmitt. «Il fallait bien tenter un coup, et ça a presque réussi. Le basket est parfois aussi un jeu d’échecs. Genève n’a plus que deux matches à gagner pour aller en demi-finales, et nous toujours trois. C’est la seule différence.»

Jean-Marc Jaumin, lui, respire mieux. «C’est une victoire acquise dans la douleur, mais le plus important en play-off est de gagner», lance le dompteur des Lions. «La pression était sur nos épaules. Nous ne sommes pas le Real Madrid, nous ne pouvons pas perdre à la maison en se disant que nous irons facilement gagner à l’extérieur... Il faudra toutefois que mon cinq de base se réveille. En début de match, je n’ai même pas vu le 50% de ce que les joueurs font à l’entraînement. On doit commencer à carburer au super, et pas au diesel.»

Lions de Genève - Union Neuchâtel 77-70 (18-19 21-19 18-13 20-19)

thibaut petit: «j’aimerais bien revenir en suisse...»

Thibaut Petit (37 ans) a observé la rencontre de samedi d’un œil particulièrement attentif. Remercié par Liège en mars dernier, l’entraîneur belge se cherche un nouveau défi. «J’ai demandé à mon agent (réd: l’ancien joueur d’Union Sevag Keucheyan, qui défend également les intérêts de Manu Schmitt) de me trouver un beau projet. J’aimerais bien revenir en Suisse», sourit l’ancien coach d’Université Neuchâtel (LNA féminine), Monthey, Arras (Ligue 1 féminine), Castors Braine, Verviers-Pepinster et Liège. Une première tentative avait échoué en 2015. Après avoir signé à Lugano, Thibaut Petit avait dû renoncer pour des raisons familiales. Il avait été remplacé par son compatriote... Jean-Marc Jaumin, aujourd’hui à Genève, qui a déjà paraphé un contrat avec Alost (BEL) pour les deux prochaines saisons. Si l’on ajoute que Manu Schmitt pourrait quitter Union pour Toulon cet été (lire notre édition de samedi), on comprend assez bien que la présence de Thibaut Petit samedi au Pommier n’avait pas grand-chose de fortuit...

Le Grand-Saconnex, Pommier: 960 spectateurs. Arbitres: Clivaz, Pillet, Emery.

Lions de Genève: Braswell (8), Williams (4), Ballard (17), Kovac (13), Mladjan (10); Timberlake (18), Gravet (7), Kozic (0), Louissaint (0), Madiamba (0), Grüninger (0).

Union Neuchâtel: Krstanovic (16), Mafuta (8), Brown (12), Colon (2), Danys (12); Savoy (2), Ramseier (10), Johnson (8).

Notes: Union sans James ni Schittenhelm (blessés), Genève sans Garrett (surnuméraire). Braswell et Krstanovic portent le maillot de top-scorer. Faute antisportive sifflée contre Johnson (10e). Fautes techniques sifflées contre le banc de Neuchâtel (17e), Ramseier (32e) et Ballard (32e). Timberlake et Krstanovic sont désignés meilleur joueur de chaque équipe.

En chiffres: Genève réussit 29 tirs sur 61 (47,5%), dont 27 sur 48 (56,3%) à deux points et 2 sur 13 (15,4%) à trois points, ainsi que 17 lancers francs sur 24 (70,8%); 37 rebonds (12 offensifs et 25 défensifs); 13 passes décisives; 12 balles perdues. Union réussit 26 tirs sur 60 (43,3%), dont 22 sur 43 (51,2%) à deux points et 4 sur 17 (23,5%) à trois points, ainsi que 14 lancers francs sur 20 (70%); 37 rebonds (12 offensifs et 25 défensifs); 13 passes décisives; 11 balles perdues.

Au tableau: 5e: 6-8; 10e: 18-19; 15e: 25-31; 20e: 39-38; 25e: 48-46; 30e: 57-51; 35e: 66-60.

Les Lions mènent 1-0 dans la série au meilleur de cinq matches. Acte 2: ce soir à 19h30 à Genève.


  Vous devez être identifié pour consulter cet article

Top