Union Neuchâtel
 03.05.2017, 00:01  

Union dos au mur contre Genève

Abonnés
chargement
Durand Johnson (ici face à Randon Grüninger) a réussi un quatrième quart de folie, mais cela n’a malheureusement pas suffi.

BASKETBALL - Les Neuchâtelois devront réagir samedi à la Riveraine pour espérer encore.

Union Neuchâtel est déjà dos au mur dans son quart de finale des play-off de LNA contre Genève. Battus 84-78 hier soir lors de l’acte II, David Ramseier et ses coéquipiers sont désormais menés 2-0 dans cette série disputée au meilleur de cinq matches. La donnée du problème est donc simple. Les Neuchâtelois devront remporter les trois prochaines rencontres...

Union Neuchâtel est déjà dos au mur dans son quart de finale des play-off de LNA contre Genève. Battus 84-78 hier soir lors de l’acte II, David Ramseier et ses coéquipiers sont désormais menés 2-0 dans cette série disputée au meilleur de cinq matches. La donnée du problème est donc simple. Les Neuchâtelois devront remporter les trois prochaines rencontres pour passer en demi-finale. La première séance de rattrapage aura lieu ce samedi à la Riveraine (18h).

«Genève a fait le job chez lui, à nous maintenant de voir si nous sommes capables de le faire chez nous», lance l’entraîneur Manu Schmitt. «Mais pour cela, il faudra être meilleur que ce soir... L’envie de se battre est là, mais nous commettons beaucoup trop d’erreurs individuelles.»

Comme souvent cette saison, Union a connu des ratés lors de l’allumage. Soixante secondes de flottement, sur quarante minutes de match, cela peut sembler dérisoire. Mais lorsque Marko Mladjan en profite pour inscrire ses cinq premiers points (5-0) après deux ballons perdus, cela vous force d’entrée à galoper derrière un score en mouvement qui ne cesse d’avancer. Si cette entame de match n’a pas fait dégringoler les Neuchâtelois au quatrième sous-sol, elle n’a rien fait non plus pour arranger leurs bidons.

«Se regarder dans la glace»

«Je suis mécontent de certains joueurs, notamment en début de match. On perd trois ballons sur nos cinq premières attaques. Ce n’est pas le meilleur moyen de se mettre en confiance», relance Manu Schmitt. «En première mi-temps, on manque d’intensité et de rigueur. Dans le troisième quart, on joue mal mais on reste au contact. Et dans le quatrième, bon, on tente un truc...»

Qui a du reste bien failli fonctionner, avec un Durand Johnson qui a soudainement pris feu en inscrivant dix points en deux petites minutes. Relégués à 13 longueurs à la 32e, les Neuchâtelois avaient gommé l’entier de leur retard 259 secondes plus tard (72-73 à 4’32’’ de la sirène). Un instant désemparés, les Genevois trouveront toutefois les ressources pour reprendre la partie en main dans les dernières minutes. «On a presque réussi le hold-up parfait, mais ce serait resté un hold-up. Il faut revenir à un basket standard et mieux organisé. A la fin, on paie notre mauvaise première mi-temps. Chacun doit se regarder dans la glace. Ce n’est pas toujours la faute du copain, du coach, de l’arbitre ou du chauffeur du bus...»

Meilleur joueur d’Union, David Ramseier ne le cache pas: «Il y a de la frustration, car cela fait deux fois que nous repartons d’ici avec une défaite alors que nous devions gagner», assène le No 47 de la Riveraine. «Même si nous n’étions pas non plus menés de 20 points, nous avons gaspillé de l’énergie pour revenir avec notre mauvais début de match. A 72-73, nous ratons nos shoots, c’est le basket. Si ces tirs entrent, on passe devant et on s’impose. Malgré tout, personne dans le vestiaire ne baisse la tête. On va continuer à travailler et à y croire. Il faut juste être plus décisif.»

Du côté des Lions, on savoure sans crier victoire. «Il y a 2-0, mais c’est déjà de l’histoire ancienne», prévient Jean-Marc Jaumin. «Nous sommes en bonne position, là où nous souhaitions être, mais si nous voulons nous qualifier, il faudra aller chercher ce troisième point, car Neuchâtel ne va pas nous le donner...»

«Nous allons bien dormir ce soir, mais nous irons samedi à Neuchâtel comme si c’était 1-1», confirme Antonio Ballard.

Genève - Union Neuchâtel 84-78 (22-18 19-14 22-20 21-26)

Antoine mantey coach de troistorrents

Le BBC Troistorrents tient son nouvel entraîneur pour la saison 2017-2018. Actuel assistant de Manu Schmitt, Antoine Mantey (32 ans) succède à Nicolas Oberholzer à la tête de la formation chorgue. «Antoine est un jeune coach motivé, qui connaît très bien le basket suisse et qui possède un bon réseau. A Troistorrents, il aura l’occasion de faire ses preuves en volant de ses propres ailes. Il aura aussi des responsabilités dans le mouvement jeunesse», souligne le président Jean-Michel Rouiller.

Antoine Mantey a signé pour une saison, avec une deuxième en option. Avant d’atterrir à Union, il avait dirigé Vevey Riviera, en LNB masculine, pendant quatre saisons, ainsi que des équipes de jeunes à Nancy et les filles de Lyon en prénational. Entre deux, un passage au BBC Monthey, en qualité d’assistant de Petar Aleksic.

«C’est un nouveau challenge qui s’offre à moi, un beau challenge. Je suis sûr qu’on peut réaliser quelque chose de bien à Troistorrents. C’est certes un club familial, du fin fond du Valais, mais un vrai projet existe, un projet qui doit ramener l’équipe vers les sommets, comme ce fut le cas par le passé», commente le technicien veveysan. jma - réd

Pommier: 290 spectateurs. Arbitres: Novakovic, Tagliabue, Martis.

Lions de Genève: Braswell (9), Williams (6), Ballard (24), Kovac (16), Mladjan (21); Timberlake (1), Gravet (2),Louissaint (5), Grüninger (0).

Union Neuchâtel: Krstanovic (7), Mafuta (4), Brown (13), Colon (3), Danys (13); Ramseier (17), Savoy (1), Johnson (20).

Notes: Union sans James, Schittenhelm (blessés) ni Keller (études), Genève sans Garrett (surnuméraire). Braswell et Krstanovic portent le maillot de top-scorer. Sortis pour cinq fautes: 40e (39’40’’) Brown, 40e (39’47’’) Johnson. Ballard et Ramseier sont désignés meilleur joueur de chaque équipe.

En chiffres: Genève réussit 30 tirs sur 64 (46,9%), dont 21 sur 41 (51,2%) à deux points et 9 sur 23 (39,1%) à trois points, ainsi que 15 lancers francs sur 23 (65,2%); 41 rebonds (15 offensifs et 26 défensifs); 20 passes décisives; 14 balles perdues. Union Neuchâtel réussit 31 tirs sur 59 (52,5%), dont 24 sur 40 (60%) à deux points et 7 sur 19 (36,8%) à trois points, ainsi que 9 lancers francs sur 11 (81,8%); 28 rebonds (4 offensifs et 24 défensifs); 11 passes décisives; 16 balles perdues.

Au tableau: 5e: 14-7; 10e: 22-18; 15e: 27-25; 20e: 41-32; 25e: 51-43; 30e: 63-52; 35e: 72-68.

Genève mène 2-0 dans la série au meilleur de cinq matches. Acte 3: samedi 6 mai à 18h à Neuchâtel (Riveraine).


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top