Union Neuchâtel
 10.05.2017, 00:01  

Union se retrouve en vacances

Abonnés
chargement
1/7  

 10.05.2017, 00:01   Union se retrouve en vacances

BASKETBALL - Une entame catastrophique coûte le match et la série face à Genève.

Les miracles – ou les «remontadas», si l’on privilégie les termes laïques – ont ceci de particulier qu’ils sont extrêmement rares, uniques presque. Ainsi, Union, après sa folle remontée de samedi, est passé tout près d’en réussir une nouvelle, encore plus sensationnelle, hier soir. Mais voilà, Lion échaudé craint l’eau froide... Cette fois, Genève ne s’est pas fait piéger.

Victorieux...

Les miracles – ou les «remontadas», si l’on privilégie les termes laïques – ont ceci de particulier qu’ils sont extrêmement rares, uniques presque. Ainsi, Union, après sa folle remontée de samedi, est passé tout près d’en réussir une nouvelle, encore plus sensationnelle, hier soir. Mais voilà, Lion échaudé craint l’eau froide... Cette fois, Genève ne s’est pas fait piéger.

Victorieux 76-70 à la Riveraine, les pensionnaires de la salle du Pommier ont décroché, de manière méritée, la qualification pour les demi-finales des play-off de LNA. Ils ont remporté 3-1 la série. Ils défieront dès samedi le champion en titre, Fribourg; l’autre demi-finale mettra aux prises Monthey et Lugano.

Le président s’en va

Comme le souligne Manu Schmitt, les Unionistes auront au moins eu le mérite de «se battre jusqu’au bout». Car il était difficile d’imaginer pire entame de match: Union n’a pas inscrit un panier sur action de jeu durant la totalité du premier quart temps! «Depuis 1981 que je suis dans le monde du basket, je n’ai jamais vu ça», note, abasourdi, le coach neuchâtelois.

Totalement à côté de la plaque, mous et asphyxiés par la défense de fer des Lions, les Neuchâtelois ont été menés 22-0, avant que Colon, après 7’22’’, n’inscrive le premier point pour ses couleurs sur lancer franc. Désolant! Au point que le président Andrea Siviero a préféré quitter la salle au terme des dix premières minutes (4-28).

Il n’a ainsi pas assisté au retour de ses protégés, revenus à trois points (59-62) à cinq minutes de la fin. «Nous avons eu plusieurs opportunités pour égaliser. Mais il nous a sans doute manqué un peu d’essence pour passer l’épaule», affirme le coach.

Tony Brown l’admet aisément. «On ne peut pas toujours courir après le score et espérer en un retournement de situation. Je ne sais pas pourquoi nous sommes tellement passés à côté de notre début de match. C’est dommage.»

Au final, Union, parti pour viser le titre, termine sa saison avec le parcours le plus décevant depuis son retour en LNA, en 2012, lorsque les ambitions étaient autrement plus modestes. Pour la première fois, les Neuchâtelois ne disputeront pas les demi-finales des play-off. Si à cela on ajoute la non-qualification pour le «final four» de la Coupe de la Ligue et l’élimination en quarts de finale de la Coupe de Suisse, il n’y a pas de quoi pavoiser.

Rumeur et bicarbonate

«Evidemment, je suis déçu. Nous avons tous commis des erreurs, moi le premier, durant cette saison. Mais je n’ai pas envie d’évoquer l’avenir pour l’instant.»

La rumeur enverrait Manu Schmitt du côté de Toulon pour le prochain exercice. Mais l’essence même de la rumeur est de ne pas être fiable à 100%.

Et pas moyen d’obtenir confirmation du côté neuchâtelois. «Manu Schmitt a encore deux ans de contrat avec Union», lâche en préambule le vice-président Patrick Cossettini. Tu parles d’un scoop! Avant d’ajouter: «Nous communiquerons sur ce point, et bien d’autres, dans quelques jours, à tête reposée. Il nous faut le temps dedigérer.» Avec toutes les couleuvres que les dirigeants ont eues à avaler cette saison, une bonne dose de bicarbonate ne sera pas de trop.

Union NE- Lions de Geneve 70-76 (4-28 21-17 20-13 25-18)

Riveraine: 950 spectateurs. Arbitres: Michaelides, Novakovic, Stojcev.

Union Neuchâtel: Krstanovic (8), Mafuta (6), Brown (11), Colon (12), Ramseier (9); Danys (15), Savoy (4), Johnson (5).

Lions de Genève: Braswell (9), Gravet (9), Ballard (19), Kovac (8), Timberlake (13); Garrett (7), Madiamba (5), Louissaint (2), Kozic (4).

Notes: Union Neuchâtel sans James ni Schittenhelm (blessés). Les Lions de Genève sans Mladjan, Williams (blessés) ni Parker (étranger surnuméraire). Krstanovic et Braswell portent le maillot de top-scorer. 14’03’’: faute antisportive à Kozic. 37’16’’: Mafuta sort pour cinq fautes. 39’45’’: Savoy sort pour cinq fautes. Raimundas Danys et Antonio Ballard désignés meilleur joueur de chaque équipe.

En chiffres: Union Neuchâtel réussit 23 tirs sur 67 (34,3%), dont 16 sur 41 (39%) à deux points et 7 sur 26 (26,9%) à trois points ainsi que 17 lancers francs sur 19 (89,5%); 34 rebonds (13 offensifs et 21 défensifs), 12 passes décisives, 13 balles perdues. Les Lions de Genève réussissent 26 tirs sur 58 (44,8%) dont 21 sur 37 (56,8%) à deux points et 5 sur 21 (23,8%) à trois points ainsi que 19 lancers francs sur 24 (79,2%); 46 rebonds (14 offensifs et 32 défensifs); 18 passes désives, 20 balles perdues.

Au tableau: 5e: 0-11; 10e: 4-28; 15e: 15-36; 20e: 25-45; 25e: 36-56; 30e: 45-58; 35e: 59-62.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top